Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

Dans 'Bijoux et Strass dentaires'

  1. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    Oui,j'avais bien remarqué que tu l'avais dit dès le départ.Tant qu'une personne n'aura pas annoncé un assureur alors le concept de bar a sourire ne vaut rien sauf pour le franchiseur et les distributeurs.(Et une dernière fois,que l'on soit bien clair:une responsabilité civile spécifique à l'activité).J'ai eu une dernière réponse négative aujourd'hui.J'ai contacté la plupart des assureurs.Je crois qu'il ne m'en reste plus qu'un.
    Les bandes crest white sont des best seller aux états-unis.C'est,je pense, avec l'application peroxyde par des officines ou/et du maquillage dentaire voir facettes,le résultat des fameuses dents blanches américaines.Pour le prix,le résultat est correct.C'est bien du peroxyde d'hydrogène.Certainement plus efficace que les bars à sourire... maintenant l'application n'est pas parfaite (manques) sur la paroie externe.Mais un vrai coup d'eclat pour 30€!!!
    Les marchants de savons ont du soucis à se faire.(Je fais de la provoc' exprès,peut être qu'un seul distributeur ou bar à sourire viendra défendre son business et ce sera constructif!).

    NOUS VOUS ATTENDONS! (certains assureurs m'ayant refusé aussi!)

    Autre chose:

    Dans le bilan annoncé par des franchises , ils prennent en compte la vente annexe de produits.Connaissant la vente en esthétique,je les trouve particulierement optimiste quant au chiffre.(genre un peu plus de 1000€ par mois).Il s'agit de dentifrices , brosses à dents ,polisseurs etc souvent de la marque super white.Cette marque est déja disponible en pharmacie,parapharmacie,parfumerie et discount sur internet.Vu le prix d'une pauvre brosse à dents ou dentifrice,je vous laisse imaginer le nombre de ventes à réaliser...
    Les dentifrices contiennent du bicarbonate de soude...
    Voila pour ce soir! a suivre!

  2. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    Dernier bulletin du cnaib n°72:
    http://www.cnaib.fr/upload/CNAIB/BULLETIN_72.pdf

    Le blanchiment dentaire.
    Le tribunal correctionnel de Paris a eu
    l’occasion de reconnaître que les chirurgiensdentistes
    avaient seuls compétence pour
    mettre en oeuvre une thérapie
    d’éclaircissement dentaire.
    Au cours de l’année 2000, à grand renfort de
    moyens publicitaires, une SARL, dénommée
    White and See a proposé, dans deux
    établissements dénommés « clinique » et
    situés l’un à Paris et l’autre à Marseille,
    d’effectuer le blanchiment des dents suivant
    une « méthodologie importée des États Unis »
    mettant en oeuvre une « technique mise au
    point et expérimentée par des spécialistes » le
    tout « sans douleur et sans danger ».
    Cette publicité était relayée par des articles
    dans la presse.
    Le syndicat départemental des chirurgiens
    dentistes de Paris, celui des Bouches du
    Rhône et la Confédération nationale des
    syndicats dentaires auxquels s’est joint le
    conseil départemental de l’Ordre de Paris,
    décidaient alors de déposer une plainte avec
    constitution de partie civile à l’encontre des
    animateurs de cette société pour exercice
    illégal de l’art dentaire et publicité de nature à
    induire en erreur. Cette plainte a donné lieu à
    une instruction approfondie de la part de
    Madame Bertella Geffroy, en charge des
    dossiers de droit de santé, et le prévenu
    Monsieur Maarek, médecin biologiste, qui avait
    sollicité sa radiation de l’Ordre des Médecins
    pour entreprendre cette activité, a été renvoyé
    devant le tribunal correctionnel.
    Lors de cette audience, il a plaidé que ces
    actes ne constituaient pas des actes médicaux
    mais seulement des actes cosmétiques.
    Une telle question, à notre connaissance,
    n’avait jamais été soumise à un tribunal
    français.
    Une décision avait été rendue dans une
    situation analogue par la cour d’appel de
    Bruxelles (23 avril 2002).
    Le tribunal correctionnel de Paris, suivant sa
    décision du 13 septembre 2004 a également
    estimé que cette pratique ne constituait pas un
    simple acte cosmétique

    je pense que ça commence à faire beaucoup trop de points négatifs.Cela m'a même l'air d''une vaste arnaque.

    Je suis persuadé que ce post est suivi par la plupart des propriétaires et dévellopeurs de ce concept étant donné l'arrivée par mot-clef sur google et curieusement nous n'avons personne pour apporter de nouveaux éléments positifs.





  3. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    On peut aussi lire 2 articles interressant:

    1 sur Groupon utilisé en pub par point sourire et magic smile je crois :

    Mise en garde GROUPON
    cette société propose un contrat
    commercial alléchant mais attention car il
    faut bien réfléchir avant de signer à la
    proportion de temps journalier que vous
    pouvez accorder à ces prestations.
    L'offre :
    - La possibilité d’apparaître sur un site qui
    envoie, chaque jour, des milliers de mails avec
    des offres intéressantes à des personnes
    abonnées à ce site, donc consentantes : elles
    regardent et elles achètent…
    En contre partie, il faut que l’institut propose
    sur ce site un
    prix attractif aux abonnés
    (minimum 50 % de réduction). De plus
    l’esthéticienne reverse 35 à 50 % du prix à cette
    Société que la cliente vienne au rendez-vous ou
    non.
    - Les esthéticiennes ayant souscrit à cette offre
    signent en outre un engagement sur la quantité
    et sont dans l’obligation de faire les soins dans
    les délais impartis aux clients qui ont payé
    d’avance.
    Réfléchissez bien au choix de vos prestations
    car il faudra trouver le temps d'exécuter
    correctement les soins que vous aurez
    sélectionnés. Il n'y a que 7 heures de travail par
    jour et 5 ou 6 jours ouvrés par semaine.

    Quelques exemples :
    Une esthéticienne s’est engagée sur plus de
    1000 prestations (à faire sur 3 mois) pour un soin
    corps d’une heure, elle encaisse 17 € !... C'est-àdire
    1000 soins exécutés en environ 60 à 65 jours
    ouvrés soit minimun 16 soins par jours!...
    Nous vous rappelons qu'il n'y a que 7 ou 8 heures
    de travail par jour pour une esthéticienne….
    Malgré l’interdiction de l’épilation à la lampe
    Flash, une esthéticienne propose des séances à
    40 € (1200 séances ont étés vendues par ce site)
    En cas de contrôle ou d’accident c’est
    l’esthéticienne qui est responsable et aucune
    assurance n’a le droit de rembourser les effets
    d’actes interdits.
    ATTENTION dés lors que vous avez signé le
    contrat vous êtes responsable de votre signature
    et vous devez respecter votre engagement.



    Cela permet de faire croire aux futurs franchisés que le service "cartonne" et que les carnets de rendez vous sont pleins!
    Mais le bénéfice de la prestation est misérable et certainement bien loin du prévisionel...


    La première page est,quant à elle,très interessante pour nous rappeler l'importance de la responsabilité civile,la formation et la subtilité de la dénomination acte "esthetique".

  4. martie68

    martie68 Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    bon après moult recherche ...je ne désespère pas encore , il y aurai axa assurance et je dit bien AURAI car j'attends, dans une bonne semaine leurs réponse ( départ en vacances ex.. ) qui assurerai le blanchiment dentaire et j'ai encore une autre assurance sous le coude mais c'est du courtage et ça je vous en dirai plus d'ici quelques jours ...
    .......si certaines ont de meilleurs réponse dites-le !!

    ha oui et aussi Groupama qui demande + de renseignements pour me faire un devis ..affaire a suivre donc .......

  5. institut-de-beaute

    institut-de-beaute Nouveau Membre

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    :Dancing_jimlad:
    Merci pour le tuyau, n'hésite pas à nous confirmer dans les jours qui viennent si oui ou non ils acceptent... ça peut toujours servir d'être couvert.

    par contre pour allonger le débat ... je propose le blanchiment dentaire depuis 2008, à l'époque avec TanBright (qu'il fallait utiliser lors d'une séance d'UV et qui détenait du peroxyde), j'utilise maintenant du matériel venu des USA de fabrication haut de gamme ainsi que des kits de grande qualité, mon fournisseur vend ces lampes led aux dentistes aussi, qui ont des clients qui ne peuvent pas se permettre de payer des traitement sur mesure à 300 € voir 1200 €. Sachant aussi que les traitements réalisés par les dentistes avec du peroxyde ne durent pas longtemps que ce soit directement au cabinet, ou la gouttière désagréable à mettre la nuit (2 ans maxi)
    :aviaur:
    Mon dentiste chez qui j'avais précédemment fais les traitements avec gouttière sur mesure, n'a rien trouvé de dangereux la dedans, même pas un manque à gagner car c'est pas la même clientèle. il m'a juste conseillé d'orienter les clients vers un dentiste lorsque qu'ils ont des caries non soignées, les gencives fragiles, ou pas réalisé de détartrage depuis plus de 6 mois 1an...

    bien entendu la durée d'un blanchiment réalisé en institut ou dans un bar à sourire ne sera pas aussi importante qu'un blanchiment réalisé par un dentiste qui à le droit lui d'utiliser du peroxyde en forte concentration, mais vous évitez tous les effets désagréable : prix prohibitif, sensation importante de brulure de la gencive, durée du traitement...

    C'est un bon compromis et nous avons suffisamment de recul, sur la technique.

    Maintenant il est conseillé, comme pour toute prestation de bien vérifier la provenance des kits, leur principes actifs (ingrédients) et la qualité des lampes,
    et méfiez vous de ceux qui se lancent aujourd'hui dans ce domaine sans aucune connaissance,

    Important : réaliser plusieurs séances à la suite est déconseillé par tous les bons professionnels.

    Il faut arrêter de diaboliser dès qu'une "nouvelle" technique arrive sur le marché.

    Je donne et fais signer une fiche de consentement à chaque clients

    Par contre l'autre jour j'étais scandalisée : une cliente enceinte (qui fumait de surcroit), voulait faire la prestation de blanchiment je lui ais refusé, mais elle m'a fait comprendre qu'elle allait tout de même le faire chez un concurrent. Je lui ait dit que c'était plus que déconseillé comme j'aurais dis pour les massages aux huiles essentielles etc. quand on est enceinte.


    pour plus de détails sur les recommandations à respecter :
    Bar à sourire Nice - blanchiment des dents, blanchir les dents , cosmétique dentaire, achat en ligne
    http://www.abinstitut.fr/blanchiment-dents-nice-bar-a-sourire

    Florence

  6. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    Bonjour Florence et merci de participer à cette discution.
    A trés vite Florence!

  7. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    A la lecture de la définition de "consentement éclairé" j'ai un doute sur son utilisation en milieu "esthétique".
    Voir la définition sur wikipédia:
    Consentement éclairé - Wikipédia

    On parle bien de "patient",de "malade" et de "médecin".
    Donc inapproprié pour cette prestation et donc sans valeur?voir même illégal?

    On peut constater son affichage chez point sourire Paris à 3min 50:

    ‪L'oeil de Kenza : "Point Sourire"‬‏ - YouTube

    A 1minute35: les dentistes déconseillent.

  8. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    IL semblerait qu'une assure.Reste a verifier avec toutes les données.
    Probleme:pas avant début septembre à cause des vacances.

  9. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    Une visite sur le bon coin (tappez "bar a sourire") permet de ce rendre compte de l'empleur des offres de services déja existantes (estheticiennes,à domicile,centre...et ça casse déja les prix.)

    On vends meme des concept clefs en main (un pauvre local refait avec deux ou trois appareils....)

    Une annonce a attiré mon attention...à Reims...


    Centre de bronzage et bar à sourire Bureaux & Commerces Marne - leboncoin.fr

    Je me demande si ce n'est pas ca:
    Bikini | Centre de bronzage et smoothies à Reims

    et comme par hazard dans le reportage de TF1 (à 10mn):

    Sourire de star - Vidéo de l'annee 2011 de l'émission Sept à huit - TF1


    On nous prendrait pas pour des ****?

  10. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    Centre de bronzage et bar à sourire


    Mise en ligne par le 28 juin à 07:38.





    Prix : 240 000 €
    Ville : 51100 Reims
    Surface : 150 m2

    emplacement n°1 à reims
    très beau centre de bronzage et bar à sourire(exclusité corner magics smiles)
    9 cabines
    fichier client renseigné 1800
    aucun travaux à prévoir
    valeur pas de porte 150000 euros compris dans le prix


    voila si le lien venait à disparaitre...
    Du vrai journalisme d'investigation!!!
    En tout cas,décidement,je vous laisse imaginer ce que vaut ce reportage...

  11. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    Un petit dernier.... Les petites annonces (qui font bien rire) - Le Bistrot Blagues - FORUM Le Bistrot - FORUM Les clubs Forum Auto

    Trois jours seulement. C’est la durée qui sépare l’ouverture du premier bar à sourire « BeauTy Smile » à Nancy, rue Stanislas, et sa mise en vente sur le site du « Boncoin ».

    Comment faut-il le traduire ? Le gérant a-t-il voulu faire un (bon) coup (pour lui), ou, son business de « cosmétique dentaire » montre-t-il déjà des signes de fatigue ?

    Emilien Tusar affirme que « c’est un business qui roule. Il y en a tous les jours qui ouvrent en France. Il y en avait neuf il y a un mois, il y en a une trentaine aujourd’hui… » Pour preuve, avance-t-il, le distributeur belge des machines qu’il a installées chez lui et dont il est le fournisseur pour la Lorraine « a même oublié de réclamer les factures à un ami ». Et il dit avoir accueilli chez lui 483 clients en trois semaines.

    Mais la question se pose : bon pour le business, oui, mais pour la santé ? En tout cas, l’Ordre des chirurgiens-dentistes, qui avait montré les dents dès cette première ouverture, ne lâche pas le morceau

    Bientôt plus une « exclusivité »

    Le jeune entrepreneur, qui a monté ce projet novateur avec sa compagne Olivia Thomas, a déjà le regard tourné ailleurs, vers « d’autres bars à sourire en création » (« la raison de la vente », dit-il) : vers le Luxembourg, et à Saint-Dizier où il va livrer « clés en main » une installation au premier étage d’un salon de coiffure.

    Concernant la vente de son bar à sourire affiché à 50.000 euros pour 50 m2, Emilien Tusar dit qu’il avait trois clients sur les rangs. L’un d’eux était même prêt à signer, mais, estime-t-il, « l’attitude pas cool, l’inquiétude distillée par les dentistes ont peut-être fait capoter la vente… »

    Dans son annonce, il ajoute que « le bar à sourire est une exclusivité sur Nancy ». Ca ne le restera pas longtemps puisque trois franchisés et même… sa sœur devraient en ouvrir un prochainement (lire par ci-dessous).

    Ces derniers jours, la clientèle s’est faite apparemment plus rare. Pourtant, il prédit sur l’annonce internet (toujours en ligne) pour un éventuel acheteur, « des revenus mensuels de 15.000 à 20.000 euros ». Sans rire ?

  12. Sabine68

    Sabine68 Membre Populaire

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?


    axa ma refuse le strass dentaire... agence de saint louis

  13. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    Les bars à sourire : des dents blanches, à quel prix ?






    Marie-Noëlle Vekemans
    jeudi 11 août 2011, 12:35
    Les centres de blanchiment dentaire éclosent un peu partout en Belgique. Un business qui fait grincer des dents la section francophone de la Société de médecine dentaire qui craint les dérives.







    A force d'admirer les sourires immaculés des vedettes du petit et du grand écrans, certain-e-s d'entre vous aspirent à une dentition pleine d'éclat. D'autant plus qu'une bouche rutilante aurait des bienfaits thérapeutiques inattendus (Des dents saines améliorent la fertilité - lesoir.be).
    Pour améliorer l'esthétique de vos dents, une solution - le blanchiment - mais deux méthodes - soit chez un dentiste soit dans un bar à sourire. Ce nouveau concept commercial remporte un franc succès. Il vous en coûtera 79 euros, pour une séance, et 20 minutes de votre temps. Mais est-ce vraiment le seul prix à payer ?
    Michel Devriese, président de la section francophone de la Société de médecine dentaire (SMD) ne voit pas cette pratique d'un très bon œil. Il redoute que ces commerçants abusent de la naïveté des gens et jouent avec leur santé. Selon un collaborateur de Planet Smile, une enseigne de bars à sourire, il n'en est rien. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les avis des deux hommes divergent.
    Médecine VS commerce ?
    Pour Michel Devriese, le problème principal est la pratique du blanchiment dentaire par des non-professionnels. “ Les bars à sourire vendent du rêve. Ils surfent sur la vague de l'esthétique et je crains certaines dérives. Dans les bars à sourire, vous trouvez des vendeurs pas des dentistes. Il y a une différence entre une pratique commerciale et une pratique médicale “.
    Du côté de Planet Smile, on confirme qu'il s'agit bien d'un business et qu'aucun acte médical n'est posé sur le client. “ Cependant, nos hôtesses reçoivent une formation sérieuse et adéquate afin de conseiller au mieux les clients et de répondre à toutes leurs questions “ précise le collaborateur.
    Une histoire de guerre de marché ?
    “Certains dentistes critiquent notre action sûrement parce que nous leur prenons un peu de leur clientèle “ explique le collaborateur du bar à sourire.
    Selon le président de la SMD, “si le blanchiment des dents fait bien partie de l'arsenal des dentistes, ils n'en ont pas besoin pour vivre “. Des produits sans danger ?


    Michel Devriese se pose des questions quant à la légalité des produits utilisés dans les centres de blanchiment dentaire. Il rappelle que les produits contenant du peroxyde ne peuvent dépasser 0,1% de concentration du produit oxydant. Les dentistes, en tant que professionnels, utilisent quant à eux une concentration plus forte (jusqu'à 6%) ce qui garantit un meilleur résultat. “ Le peroxyde n'est pas un produit à mettre entre toutes les mains. Il peut causer des dommages plus ou moins graves aux muqueuses buccales s'il est mal appliqué. Les dentistes isolent bien la bouche et utilisent des gouttières adaptées pour éviter tout débordement » confie-t-il.
    Pour le collaborateur de Planet Smile, aucun souci à ce niveau-là. Il assure que le produit utilisé ne contient pas de peroxyde. “ Nos produits et nos installations sont tout à fait légaux. Il est possible de blanchir les dents sans peroxyde. Il se produit une réaction chimique qui va avoir un effet éclaircissant sur la denture” assure-t-il. Il ajoute que s'il existe des risques à utiliser des produits oxydants, ces risques sont encore plus grands chez les dentistes puisque leurs produits sont plus concentrés.
    « Zéro peroxyde égale zéro effet » affirme Michel Devriese “Il faut des produits oxydants pour réussir à blanchir une dent “. Présence ou absence de diagnostic, quelle différence ?


    Avant une séance de blanchiment dans un bar à sourire, l'hôtesse vous posera quelques brèves questions au sujet de votre sensibilité dentaire ou d'un éventuel problème de bouche plus conséquent. “ Nous ne blanchissons pas les dents de tout le monde. Si une personne souffre de gingivite, par exemple, nous lui conseillerons de s'adresser à son dentiste pour se faire soigner “ déclare le collaborateur.
    “ Les dentistes réalisent des blanchiments dentaires mais pas sur tous les patients qui le souhaitent. Un diagnostique préalable est nécessaire afin de repérer les contre-indications éventuelles “ explique Michel Devriese “Parfois, rien qu'un détartrage et un polissage permettent d'améliorer l'aspect des dents. Et cela, seuls les dentistes peuvent le faire “.
    Le président de la SMD précise également que le blanchiment ne donnera pas un résultat uniforme sur des dents réparées. Il recommande donc un diagnostique sérieux permettant de déceler facettes, prothèses et autres réparations afin d'éviter un effet multi teintes inesthétique. Et le service “ après-vente “ ?


    Michel Devriese entendu des échos négatifs de personnes souffrant de brûlures des lèvres ou des muqueuses de la bouche après une séance dans un centre de blanchiment dentaire.
    Du côté de Planet Smile, le collaborateur affirme “ n'avoir jamais eu vent d'incidents majeurs ou de plaintes de clients après un passage par nos installations. Si le cas se présentait, je conseillerais à la personne de s'adresser à son dentiste puisque nos centres ne pratiquent pas de médecine dentaire “. Selon lui, si un problème survient parce que le client n'a pas respecté les consignes d'utilisation, il en va de sa responsabilité. Pas évident, pour des non-initiés, de s'y retrouver face à des propos aussi contradictoires. Le choix est laissé à chacun … celui d'être client ou patient.

  14. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    Le Conseil national de l’Ordre a alerté la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la Direction générale de la santé (DGS) sur les risques sanitaires que peuvent constituer les pratiques d’éclaircissements dentaires des « bars à sourire ».

    Après avoir informé la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la Direction générale de la santé (DGS), le Conseil national a saisi le cabinet du ministère de la Santé afin que soient examinées de plus près les pratiques des « bars à sourire ». En effet, dans un but de protection et de sécurité sanitaire des consommateurs tout autant que de lutte contre la concurrence déloyale de ces « commerces » de blanchiment dentaire, l’Ordre a jugé urgent de solliciter également le cabinet de la ministre de la Santé.
    Les bars à sourire, rappelons-le, sont des instituts de beauté qui proposent aux consommateurs un blanchiment dentaire, réalisé dans un fauteuil bulle sous une lampe à photopolymériser pendant 20 minutes, après application sur les dents d’une gouttière remplie de gel contenant du peroxyde de carbamide.
    Seulement voilà, le blanchiment des dents n’est pas un acte anodin. Il implique l’utilisation de techniques et de matériaux qui, mal maîtrisés ou approximativement dosés, peuvent produire des lésions irréversibles chez le patient. C’est à ce titre que le Conseil national a écrit, pendant l’été, à la DGCCRF pour lui demander expressément de contrôler plusieurs aspects pouvant mettre en péril la sécurité sanitaire des consommateurs.
    Premier enjeu pour le Conseil national : il paraît essentiel de connaître la nature du gel utilisé contenu dans la gouttière mise dans la bouche du consommateur. En effet, les produits de blanchiment des dents font l’objet d’un encadrement réglementaire strict, qui distingue deux catégories :
    • les produits cosmétiques ;
    • les produits classés comme dispositifs médicaux.
    Précisément, les produits d’hygiène buccale classés comme cosmétiques, ne peuvent contenir plus de 0,1 % de peroxyde d’hydrogène (1). Faute de quoi, ils sont considérés comme des dispositifs médicaux et ne peuvent alors être prescrits ou utilisés que par un chirurgien-dentiste. Dans ce cas précis, ces produits ne peuvent évidemment pas faire l’objet d’une vente libre et donc, en aucun cas, être utilisés directement par des instituts de beauté.
    En effet, des études scientifiques ont montré que les produits de blanchiment contenant plus de 0,1 % de peroxyde d’hydrogène comportent des risques réels pour la santé publique et doivent être utilisés sous le contrôle vigilant d’un chirurgien-dentiste. Par son diagnostic, le praticien de l’art dentaire est seul compétent pour déterminer les conditions précises d’utilisation et effectuer le suivi des effets. Le chirurgien-dentiste pourra notamment effectuer une mise en état de la bouche préalablement à l’éclaircissement. C’est pourquoi, pour le Conseil national, il apparaît primordial de savoir quels produits utilisent ces boutiques.
    Autre problème : ces commerces n’hésitent pas à promouvoir leurs activités de blanchiment au moyen d’encarts publicitaires dans la presse ou sur Internet. Mais l’Internet fonctionne ici comme une arme à double tranchant puisque, sur le site de l’un de ces bars à sourire, on obtient des informations pour le moins sensibles.
    On peut ainsi lire que ce « procédé ne convient pas aux mineurs ou aux personnes qui ont dû prendre des médicaments tels que la tétracycline […] ». Une assertion qui confirme bien l’existence de risques réels pour le consommateur, d’une part, et, d’autre part, qu’un tel procédé d’éclaircissement des dents doit être utilisé sous le contrôle d’un professionnel de santé, lequel a, seul, compétence pour diagnostiquer les pathologies de la personne, et connaître les éventuelles contre-indications d’un tel procédé pour chaque cas déterminé. Sur le même site Internet, on peut lire qu’après application du gel, le consommateur doit s’exposer sous une lampe à rayons pendant une période de 20 minutes. Quid du dispositif de protection des yeux du consommateur ?
    Le Conseil national considère qu’il convient également de vérifier la nature de ces rayons et si les mesures de protection contre les dangers de certains rayonnements sont appliquées dans ces bars à sourires. En effet, pour les organismes vivants, de tels rayons sont potentiellement nuisibles, voire mortels en cas de dose élevée.

  15. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    J'ai eu de nouveaux renseignements.Certains bars à sourire offriraient un stylo correcteur.Apparement ce stylo serait a utiliser les jours suivant le "blanchiment".Renseignements pris auprès d'un fournisseur,ce stylo contiendrai du peroxyde à 6%.Etant donné la concentration du produit ,il est "offert".Je pense que le "blanchiment" est loin de tenir ses promesses.Il y a bien un eclaircissement juste après l'application du gel mais ce "pic" retombe dans les heures suivantes.Un fournisseur et des franchiseurs m'ont avoué que l'effet retombe d'au moins 20% les jours suivant le traitement.Finalement,cela fait très peu de teintes gagnées et il ne faut pas oublié le temps passé o la séance plus ce "ratrappage" a faire chez soi!
    Je pense que cette prestation de "blanchiment" est une prestation gadget.

  16. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    CA COMMENCE A CASSER méchamment les prix!



    L'i-Deal du jour : illuminez votre sourire

    Publié le mardi 26 juillet 2011 à 11H45

    [​IMG]
    Illuminez votre sourire durablement grâce à un concept innovant ! 39€ seulement la séance de blanchiment des dents dans le bar à sourire professionnel Souriez Blanc.

    [​IMG]


    Illuminez votre sourire durablement grâce à un concept innovant ! 39€ seulement la séance de blanchiment des dents dans le bar à sourire professionnel Souriez Blanc.
    Le 1er réseau professionnel français de blanchiment dentaire vous accueille pour un i-Deal beauté éclatant : votre séance de blanchiment pour 39€ au lieu de 79€ !
    Issu de la filière du dentaire, ce professionnel du sourire est formé et sensibilisé afin de vous apporter un soin esthétique de sérieux et de qualité. Effacez, atténuez les actions du temps, du café, du thé et du tabac, grâce à un procédé exclusif et sans risques aucun pour votre émail et vos gencives.
    Le déroulement d’une séance d’éclaircissement dure 30 minutes, avec un résultat dès la fin de celle-ci. Souriez Blanc utilise un gel sans peroxyde et la lumière bleu qui va activer ce gel est de basse fréquence, dite lumière froide.

  17. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    Un bar à distribuer des sourires


    « Mes amis m’ont envoyée en cobaye ! Ils avaient envie d’essayer mais n’osaient pas. Alors, je m’y suis collée… » Valérie, en bonne copine, éclate de rire. Une heure que l’Antiboise est assise dans l’un des fauteuils ultramodernes du premier Bar à sourire de Nice. Une gouttière dans la bouche, des lunettes protectrices sur le nez et un rayon UV sur les dents. Une heure, c’est long. Mais pour être belle…

    « Je ne vais jamais à la plage parce que rester allongée des heures, ça m’est insupportable. Mais là, ça a été… étonnant ! »

    Valérie prend un miroir. Ses yeux brillent. Comme sa dentition. À côté d’elle, Angélique quitte son siège. Elle aussi est satisfaite. Finalement, elle n’aura bu que de l’eau dans ce tout nouveau « bar ». Mais elle repartira, effectivement, avec l’envie folle et frénétique de distribuer des sourires.

    Agir sur l’émail

    « Un jour, j’ai vu un reportage à la télévision sur le blanchiment. J’ai tout de suite adhéré ». Alors, Alexandra Garcia, la patronne, quitte son emploi d’hôtesse de caisse. « Les Bars à sourire commençaient à se développer dans les grandes villes. Je me suis dit : pourquoi pas à Nice ? » La jeune femme de 24 ans déniche un petit local, avenue Jean-Médecin. Elle trouve un fournisseur. Le 1er août, son entreprise est sur les rails. « J’ai déjà eu une bonne centaine de clients ! » C’est un carton.

    La technique ? « J’applique sur les dents du client un produit à base de perborate de sodium, puis je place la gouttière. La lampe UV l’active. Ça agit sur l’émail et gomme taches et impuretés. Au bout de 20 minutes, on peut déjà observer un résultat ». Mais Alexandra Garcia conseille de rester plus longtemps pour que ce soit vraiment confondant.

    Enfoncé dans son fauteuil en forme d’œuf, Sam fait travailler ses muscles faciaux. « Il faut quand même sourire pour que le rayon UV puisse atteindre toutes les dents », précise la gérante. Avant de lancer, amusée, que « c’est pour la bonne cause ».

    Sam hoche la tête puis pose les yeux sur l’écran de télévision qui diffuse des clips musicaux. L’ambiance est jeune et branchée. On plaisante… sans pour autant oublier qu’il y a des règles à respecter.

    Du cosmétique, pas du médical

    « Il faut être majeur, ne pas avoir de caries, ne pas être enceinte… Puis, à la sortie, gare au tabac et aux colorants ».

    Pour faciliter l’après-blanchiment, Alexandra offre des stylos permettant de poursuivre encore un peu la cure. « Il faut que le soin soit durable. Les gens peuvent venir tous les jours… Mais s’ils gardent six mois ou un an des dents bien blanches, je préfère ! »

    Ici, on ne pousse pas à la consommation. Mais on pratique des tarifs défiants toute concurrence… médicale. « Beaucoup viennent ici parce qu’ils ne peuvent pas s’offrir ce soin chez le dentiste (NDLR : entre 400 € et 1000 € chez un spécialiste). Mais attention, il faut bien avoir conscience que le Bar à sourire, c’est du cosmétique. Pas du médical ». Et ça coûte 59 € les 45 minutes.
    :4-astonished:

  18. Asdesas

    Asdesas Membre récent

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    On peut constater qu'aucune personne ayant un "bar à sourire",étant franchisé ,faisant du domicile ou ayant un corner dans son institut, n'est venue répondre aux questions posées.Pourtant ce fil est obligatoirement suivi par nombres de ces personnes,le résultat arrivant maintenant dans les premiers de GOOGLE.Dommage mais cela en dit long...

  19. Sabine68

    Sabine68 Membre Populaire

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    et on aura aucun commentaire, aucune réponse de toutes facons!!

  20. Sabine68

    Sabine68 Membre Populaire

    Re : Je veux ouvrir un bar a sourire, qui sait comment?

    et pourtant certains fournisseurs qui ont participé à la discussion se sont connectés depuis tes interventions......

Partager cette page