Interview de Beautycom, ex-institutrice devenue styliste ongulaire

Hugues

Hugues

Administrateur
Membre du personnel
#1
Interview de Beautycom, ex-institutrice devenue styliste ongulaire

Quel parcours avez-vous suivi (scolaire/pro)?


Au départ je suISinstitutrice primaire il était impensable que je sois autre chose que "intellectuelle" ...à l'époque ! (rire) et peu avant mes 40 ans j'ai décidé de me former dans ce que j'aimais le plus , ce qui me fait 'vibrer'......

Qu’est ce qui vous plait dans cette profession ?

Le contact avec les personnes, le fait d'intervenir pour le bien des autres, dans un contexte toujours positif...les gens sont aussi à notre écoute en attente de conseils...

Y a-t-il néanmoins des aspects qui vous plaisent moins ?

Certainement le fait de se dire qu'on n'aura plus un salaire qui tombe fin de mois mais qui dépend de notre chiffre d'affaire, sans compter tous les tracas de paperasse....

Quelles difficultés avez vous rencontrées dans le métier mais aussi dans la création de votre entreprise ?

je suis en création, j'espère ouvrir pour octobre mais le plus dur a été de franchir le cap de se dire vas-y t'es cap! de prendre le risque de se casser la g......j'ai quand même attendu d'un peu me faire connaître avant en prenant des modèles mais ce qui m'inquiète c'est que les clientes ne viennent pas en nombre comme espéré

Quelle est la signification de votre nom pro?

Beauty Communication = beauty pour tout ce qui englobe la beauté(je suis styliste ongulaire et formée aux coiffures de mariées mais je vais aussi m'entourer d'esthéticiennes) communication car je suis formatrice en communication et développement personnel, et coach en image donc je travaille sur le plan esthétique et communication de l'image envers les autres et envers soi (life coaching)

Comment vous diversifiez-vous?

Par ces aspects complémentaires mais au niveau des soins il s'agira de soins orientaux naturels

Quel genre de clients vous visitent le plus ?

j'espère toucher un max de femmes tant la jeunette qui a besoin de conseils make up nail art...que la dame plus âgée qui a des demandes plus aiguës au niveau des soins, des conseils(image d'une femme d'affaires, d'une secrétaire...)

Y a-t-il une certaine mixité dans votre clientèle ?

homme/ femme : non ce n'est pas prévu

Quelle voie conseilleriez-vous aux jeunes qui veulent se lancer ?

Le faire si c'est qui les anime mais pas car c'est tendance!

Y a-t-il un diplôme minimum obligatoire pour pouvoir s’installer ?

oui! En gestion. Moi j'en ai un en stylisme d'ongles mais je trouve qu'il devrait être obligatoire : trop de concurrence sur le marché "autoformée!!!!", coaching et conseillère en image...par contre je proposerai des massages et soins donc là j'engage des personnes diplômées dans leur fonction

Comment voyez-vous l’avenir de la profession ?


Toujours en innovation, en recherche d'un certain confort, prestige....

Avez-vous une anecdote marrante avec le fofo?

Une rencontre de nanas mais le truc c'était de se retrouver au salon de l'esthétique au Hesel on a inventé 36 stratagèmes je n'ai rencontré qu'une seule fille du fofo!!!!donc on y repensera pour octobre!badge, t shirt...???
 
Bibichoune

Bibichoune

Bibi ...BibiStyl ....
ENTREPRISE
CAP ESTHETIQUE
#2
Re : Interview de Beautycom, ex-institutrice devenue styliste ongulaire

merci pour ton partage!! une belle reconversion! bravo
 
jiji2303

jiji2303

Éclairée
#3
Re : Interview de Beautycom, ex-institutrice devenue styliste ongulaire

merci!!oui une belle aventure......
 
BijouNails

BijouNails

bijounails.com Modératrice
Membre du personnel
#4
Re : Interview de Beautycom, ex-institutrice devenue styliste ongulaire

merci pour cet interview
 
D

darphine

Confirmée
#5
Re : Interview de Beautycom, ex-institutrice devenue styliste ongulaire

Y a-t-il un diplôme minimum obligatoire pour pouvoir s’installer ?

oui! En gestion. Moi j'en ai un en stylisme d'ongles mais je trouve qu'il devrait être obligatoire : trop de concurrence sur le marché "autoformée!!!!",
t shirt...???
La concurrence n'est pas un mal, au contraire, il faut apprendre à l'affronter par son savoir faire et pas empecher les autres soit disant non formés d'excercer.
Certaines auto didactes savent faire beaucoup mieux que celles soit disant formées.
 

Ca peut vous intéresser: