Ou en est on sur la nouvelle norme pour le PO

cilou2104

cilou2104

Nouveau Membre
#1
Salut les filles, je suis PO dans le 37 depuis le 21 juillet 2014 et en parallèle je passe mon CAP esthétique à distance avec le CEF. Mais bien sûr je continue d'exercer sans nouvelle de la norme. Je viens vers vous justement concernant cette nouvelle norme et savoir si quelqu'un aurait des news car l'UPCoM n'en dit pas plus depuis décembre. Bonne journée et continuation à toutes
 
AudifaneNailArt

AudifaneNailArt

Les Ongles d'Arizhoé
#4
Tu es déjà enregistré donc aucun soucis pour toi en plus tu passe ton cap donc tu n'aura pas à être inquièté de quoi que ce soit ;)
 
GNAILS31120

GNAILS31120

Membre récent
#13
C'est vrai que c'est compliqué!o_O
Certains disent que la qualif. n'est pas obligatoire et d'autres disent qu'elle est indispensable...
Que croire??
 
Rose89100

Rose89100

Membre Actif
#14
c'est à se tirer les cheveux, j'ai beau relire je pige rien, je me sens un peu bêta lol, attendons une traductrice, c'est récent
 
BEAUTEANDCO

BEAUTEANDCO

AURELIE FORMATRICE TANYA
#16
Bonjour à toutes,

Voici la démarche que conseille l'UPCOM. Nous l'avons appliqué en tant que centre de formation auprès de nos stagiaires ayant une difficulté à obtenir leur immatriculation et elles ont obtenu gain de cause.

1) D'effectuer votre demande d'immatriculation par lettre recommandée avec AR auprès de votre Chambre des métiers. Attention, celle-ci doit concerner uniquement la prothésie ongulaire/stylisme d'ongle. Hors manucure et beauté des pieds (réservée aux esthéticiennes). Cette demande écrite vous permet d'être en possession d'une part, d'une trace écrite et datée de votre demande et d'autre part, d'obtenir le refus de la Chambre des métiers (si tel est le cas) par écrit également.

2) En cas de refus, celui-ci doit impérativement être écrit. Si ce n’est pas le cas, il faut envoyer à nouveau une lettre recommandée avec AR à la Chambre des métiers, afin d'exiger un refus par écrit de leur part, justifiant la base légale de leur décision et ainsi, pouvoir aller en justice réclamer votre droit.

3) Il en va de même, en cas d'obligation de la Chambre des métiers, d’apposer votre signature sur un document par lequel vous reconnaissez exercer dans des conditions illégales votre métier, si vous n’êtes pas titulaire d’un CAP. Il faut également envoyer une lettre recommandée avec AR à la Chambre des métiers, afin d’exiger un courrier de leur part justifiant la base légale de leur demande et ainsi, pouvoir aller en justice réclamer votre droit.

De plus, vous pouvez également leur transmettre en pièce jointe de vos courriers une copie du document que je joins à ce post du Bureau de la Tutelle des Chambres des métiers et de l’artisanat (paragraphe 4). Cela devrait leur rafraichir les idées…

La chambre des métiers ne peut justifier son refus d'immatriculation par écrit puisque si ils le fournissent, vous pouvez avoir gain de cause auprès du tribunal.

Bien Cordialement
 

Pièces jointes

GNAILS31120

GNAILS31120

Membre récent
#17
Merci pour ces conseils BEAUTEANDCO.
Mais êtes-vous certaine que le document que vous avez joint est toujours d'actualité?
 
BEAUTEANDCO

BEAUTEANDCO

AURELIE FORMATRICE TANYA
#18
De rien Gnails31120!
Oui il est toujours d'actualité puisqu'aucune position du gouvernement n'a été prise, et qu'aucune loi n'a été modifiée. Vous pouvez "l'utiliser" en cas de souci.
Bien à vous
 
Rose89100

Rose89100

Membre Actif
#19
Bonjour à toutes,

Voici la démarche que conseille l'UPCOM. Nous l'avons appliqué en tant que centre de formation auprès de nos stagiaires ayant une difficulté à obtenir leur immatriculation et elles ont obtenu gain de cause.

1) D'effectuer votre demande d'immatriculation par lettre recommandée avec AR auprès de votre Chambre des métiers. Attention, celle-ci doit concerner uniquement la prothésie ongulaire/stylisme d'ongle. Hors manucure et beauté des pieds (réservée aux esthéticiennes). Cette demande écrite vous permet d'être en possession d'une part, d'une trace écrite et datée de votre demande et d'autre part, d'obtenir le refus de la Chambre des métiers (si tel est le cas) par écrit également.

2) En cas de refus, celui-ci doit impérativement être écrit. Si ce n’est pas le cas, il faut envoyer à nouveau une lettre recommandée avec AR à la Chambre des métiers, afin d'exiger un refus par écrit de leur part, justifiant la base légale de leur décision et ainsi, pouvoir aller en justice réclamer votre droit.

3) Il en va de même, en cas d'obligation de la Chambre des métiers, d’apposer votre signature sur un document par lequel vous reconnaissez exercer dans des conditions illégales votre métier, si vous n’êtes pas titulaire d’un CAP. Il faut également envoyer une lettre recommandée avec AR à la Chambre des métiers, afin d’exiger un courrier de leur part justifiant la base légale de leur demande et ainsi, pouvoir aller en justice réclamer votre droit.

De plus, vous pouvez également leur transmettre en pièce jointe de vos courriers une copie du document que je joins à ce post du Bureau de la Tutelle des Chambres des métiers et de l’artisanat (paragraphe 4). Cela devrait leur rafraichir les idées…

La chambre des métiers ne peut justifier son refus d'immatriculation par écrit puisque si ils le fournissent, vous pouvez avoir gain de cause auprès du tribunal.

Bien Cordialement
Vous me redonnez espoir, tentons le coup alors pour 5e rien à perdre !
Je vais tenter car j'en ai marre d'être toujours dans l'angoisse et le doute
MErci de votre soutiens !
 

Ca peut vous intéresser: