Financement DIF besoin de votre aide

lana01

lana01

Membre Actif
CAP ESTHETIQUE
#1
Bonsoir,

Je suis en train de monter un dossier de financement pour un perfectionnement gel et résine. J'ai 76h de DIF ce qui correspond à 695€ (9,15€ de l'heure)
J'ai fait une demande en 2013 au pole emploi qui a été refusée (sans le DIF). Aujourd'hui j'ai appris que la loi sur le DIF change au 1 er janvier 2015 et qu'il y a de grande chance de perdre mes heures si elles ne sont pas utilisées d'ici la fin de l'année. Aujourd'hui j'ai eu un entretien avec une femme de pole emploi qui m'a dit que pole emploi peu financer 1500 € maxi en plus du DIF
Je veux donc mettre toutes les chances de mon coté pour avoir une décision favorable cette fois-ci !
Donc auriez-vous des conseils a me donner pour que mon financement soit pris en charge ?
Concernant les devis de formation je me demande si je dois voir au plus bas pour que "ca passe mieux" quitte a perdre des heures de DIF ou partir sur un devis de 76h plus élevé au niveau du tarif.
Merci à celles qui prendront le temps de lire mon roman ... j'ai vraiment besoin de vos avis et conseils SVP !! :superman:
 
SHA87

SHA87

Ambassadrice BRILLBIRD FRANCE
#2
Le CPF, comment ça marche
Pour qui ? Salarié, chômeur, tout le monde y a droit.
Quand ? Dès l’entrée sur le marché du travail, on capitalise des heures de CPF : 24 heures par an les cinq premières années, 12 heures par an les trois suivantes, le tout plafonné à 150 heures. Un salarié cumule ses heures au long de son parcours professionnel même s’il change d’employeur. C’est un organisme extérieur, la Caisse des dépôts et consignations, qui gérera son compte d’heures.
Les heures cumulées par un salarié au titre du DIF ne sont pas perdues en janvier, elles devraient être transposées en heures CPF, mais à utiliser dans un délai.
À l’initiative de qui ? Le CPF se fait toujours à l’initiative du salarié. Avec l’accord de l’employeur, si la formation se fait sur le temps de travail. Sans nécessairement son accord, en dehors du temps de travail. Dans tous les cas, la rémunération du salarié est maintenue.
Résultat ou sanction. La réforme de la formation professionnelle prévoit des entretiens tous les deux ans et un bilan tous les six ans au cours desquels le salarié aura dû suivre une formation, avoir une progression salariale ou une certification à l’issue d’une formation : si deux de ces trois conditions ne sont pas réunies, l’entreprise pourrait être pénalisée (jusqu’à 3900 euros par salarié + 100 heures de pénalités pour la non gestion du parcours).
 

Ca peut vous intéresser: